La diversification alimentaire, comment ça marche ?

La première année, les repas de bébé vont rapidement évoluer. De l’allaitement ou du biberon, vous introduirez petit à petit de nouveaux aliments qui répondront mieux à ses besoins nutritifs. C’est le début de la diversification alimentaire ! A partir de quel âge commencer ? Quels sont les aliments à introduire ou au contraire à éviter ? Cabriole Bébé vous oriente dans cette étape importante de bébé.

Comment adapter la diversification à l’âge de bébé ?
Zoom sur l’alimentation de bébé entre 6 mois et 8 mois.
Zoom sur l’alimentation de bébé entre 9 mois et 12 mois.
Zoom sur l’alimentation de bébé au-delà de 12 mois.

Comment limiter le risque de réactions allergiques ?

Les règles d’or pour faciliter la diversification alimentaire
Introduire une seule saveur à la fois dans l’assiette de bébé
Proposer des repas variés pour bébé
Respecter son appétit et son rythme

Qu’est-ce que la diversification alimentaire ?

La diversification est le passage d’une alimentation au sein ou au biberon, composée uniquement de lait à une alimentation plus variée. Les professionnels recommandent de commencer lorsque votre bébé à 6 mois et de la poursuivre progressivement jusqu’à ses 3 ans.

Comment adapter la diversification à l’âge de bébé ?

6 mois, c’est l’âge à partir duquel votre bébé commence à mieux déglutir et être capable de mastiquer des aliments plus ou moins solides, grâce à la poussée dentaire et l’apparition de ses premières dents.

Zoom sur l’alimentation de bébé entre 6 mois et 8 mois.

L’aliment de base de votre nourrisson reste toujours le lait. Dès son 6e mois, vous pouvez introduire dans son biberon des légumes aux saveurs douces tels que haricots verts, carottes, blanc de poireau, épinards … Par la suite, vous pouvez également ajouter des fruits (pomme, pêche, abricot …), de la viande ou du poisson en moindre quantité (environ 10g) et même une cuillère à café de matière grasse (huile ou beurre) dans les repas.

Dans tous les cas, veillez à ce que ces nouveaux aliments soient toujours bien cuits, parfaitement mixés et soient cuisinés sans sel, ni sucre ajoutés.

Quelques exemples d’aliments à éviter entre 6 mois et 8 mois : les jus de fruits, les laitages allégés, les abats, la charcuterie, les œufs, le poisson pané …

Zoom sur l’alimentation de bébé entre 9 mois et 12 mois.

Avec la poussée dentaire qui se poursuit, votre bébé est en mesure de manger de petits morceaux. Vous pouvez donner à votre enfant des légumes et des fruits sous forme de purée et désormais en petits morceaux fondants, des féculents (céréales 2ème âge, vermicelles …) et une plus grande portion de viande (20g) ou ½ œuf dur.

Entre 9 mois et 12 mois, l’aliment central de votre bébé reste toujours le lait.

Quelques exemples d’aliments à éviter entre 9 et 12 mois : les produits sucrés de type miel, chocolat ou sodas, les aliments gras de type fritures, les produits allégés …

Zoom sur l’alimentation de bébé au-delà de 12 mois.

Le lait et les produits laitiers gardent une place primordiale dans les repas de bébé. Le lait de croissance est recommandé, tout comme les laitages entiers. Vous pouvez diversifier l’apport de calcium en donnant de petits morceaux de fromage ou des produits laitiers enrichis en vitamines et acides gras.

Côté repas, votre bébé est désormais prêt à découvrir toutes les variétés de fruits et légumes, ainsi que les crudités. A partir de 15 mois, vous pouvez ajouter des légumes secs (lentilles, pois chiches …). Afin de proposer des repas équilibrés, ajouter des féculents ou produits céréaliers à chaque repas.

Quelques exemples d’aliments à éviter entre 12 mois et 2 ans : les produits sucrés (miel), les aliments gras (fritures), le sel … afin de lui donner de bonnes habitudes alimentaires dès le plus jeune âge.

Comment limiter le risque de réactions allergiques ?

Afin de déceler plus facilement une éventuelle allergie alimentaire chez votre petit, introduisez un aliment à la fois. L’ingestion de l’aliment en cause provoque une sensibilisation, puis une allergie. Celle-ci peut se manifester sous différentes formes : digestion difficile, réactions cutanées (eczéma) ou difficultés respiratoires. En cas de doute, prévenez votre médecin.

Si votre enfant a des prédispositions aux allergies, :
– évitez les produits connus pour être allergènes : fruits à coque (amandes, noisettes, noix), arachides, fruits de mer …
– reportez l’introduction au-delà de 12 mois des produits contenant du gluten, des œufs et autres aliments sensibles (fruits de mer, moutarde et épices, kiwi …)

Les règles d’or pour faciliter la diversification alimentaire :

Introduire une seule saveur à la fois dans l’assiette de bébé :

Les objectifs ici sont de faire découvrir à votre petit une nouvelle saveur par les yeux, papilles et même les doigts ! Et pour vous, il sera plus facile de repérer une réaction allergique.

Proposer des repas variés pour bébé :

Plus vous proposerez des aliments variés, plus votre enfant acceptera facilement les nouveautés. Veillez tout de même à commencer par des aliments faciles à digérer et aux saveurs douces.

Respecter son appétit et son rythme :

Si votre enfant refuse un aliment, n’insistez pas mais n’abandonnez pas non plus ! Dans ce cas, comment trouver le juste milieu ? Proposez-lui à nouveau ce repas quelques jours plus tard, en ayant pris soin d’alterner avec des aliments qu’il aime. Il l’acceptera mieux.
La diversification alimentaire, comment ça marche ? Surtout avec de la patience et des astuces de parents.

A venir : La néophobie alimentaire : quand bébé refuse les nouveaux aliments par peur.